Matériel et outillage BTP, équipement industriel et matériel collectivité
Le site de vente en ligne préféré des professionnels pour leurs achats

Mon panier

0,00 € HT

En raison des fêtes de fin d'années, certaines commandes ne pourront être livrées avant janvier 2017, n'hésitez pas à nous contacter !

Du mal à choisir ?

Nos guides de choix vous accompagnent dans vos achats !

Voir plus

Nos marques pour
Compresseurs


Comment fonctionne un compresseur à air ?

Un compresseur à air est généralement employé pour gonfler des pneumatiques. Il fonctionne grâce à un moteur électrique qui active la rotation d'un cylindre. Ce dernier permet la compression de l'air au sein d'une cuve de plus ou moins grande capacité. Lorsque l'air atteint une pression suffisante, le moteur cesse de fonctionner et le compresseur est prêt à alimenter votre outil. Pour être efficace, le compresseur à air doit être capable de délivrer un volume d'air adéquat. Ce volume mesuré en litre/min est corrélé à la dimension de la cuve ainsi qu'à la vitesse à laquelle le groupe de compression est capable de la remplir.

1. Les critères de choix techniques

Le moteur : il peut être à air peut être électrique ou thermique. Un compresseur électrique est limité en terme de puissance (le moteur est assez faible) et de mobilité (il nécessite d’être branché à une alimentation secteur). Un compresseur thermique est parfait pour la réalisation de travaux importants. De plus, ce type d’appareil n’a besoin d’aucun branchement, vous pourrez ainsi vous déplacer facilement.

Le débit d’air : exprimé en litres par minute (l/m), il varie d’un compresseur à l’autre en fonction de la taille du réservoir et de la force exercée. Plus la tâche entreprise est importante, plus le débit d'air proposé par le compresseur doit être conséquent.

Pour une utilisation de nature polyvalente, privilégiez des modèles dont le débit d'air atteint au minimum 150 l/min. Sachez qu'un compresseur à air allant de 150 à 200 l/min vous permettra aisément de boulonner, meuler, buriner ou peindre des surfaces restreintes. Pour les travaux plus lourds tels que le sablage ou le ponçage, préférez des compresseurs proposant un débit d'air de 300 l/ min. Ce type de modèle bénéficie d'une grande autonomie ainsi que d'un usage continu.

La taille de la cuve : pour une utilisation courante mieux vaut avoir une cuve de 100 à 150 litres. Pour une utilisation occasionnelle, 50 litres suffiront.

Le confort d’utilisation : il existe des compresseurs silencieux ainsi que des compresseurs sans huile (pour travailler avec un air non toxique).

Le prix d’un compresseur dépend de son utilisation, de sa taille, de son alimentation et de sa puissance.

Achatmat vous conseille aussi de prendre en compte votre activité et la nature des travaux à réaliser.

Nous vous proposons donc afin de vous faciliter le choix des filtres qui vous permettrons de tomber directement sur le meilleur compresseur possible.
Nos conseillers sont également à votre disposition pour étudier au mieux vos besoins

2. Choisir son compresseur selon votre activité ou les travaux à réaliser

Choisir un appareil dont la puissance est adaptée au type de travaux envisagés. Or, le choix d'un compresseur s'effectue essentiellement en fonction du nombre de chevaux et de la contenance de la cuve, laquelle permet de disposer d'un débit suffisant (le volume d'air restitué). Selon sa puissance, l'appareil permettra alors un usage continu ou intermittent (avec temps de recharge).

 

- Petits travaux : S'il s'agit de travaux d'entretien, voire de décoration (peinture à l'aérographe, arrosage des plantes, lavage de la voiture...). Déconseillé d'acquérir un appareil trop puissant. Privilégier la mobilité et la souplesse d'utilisation, en optant pour un compresseur à usage domestique (sans cuve) ou de décoration (cuve de 1 à 10 litres). 

 

- Travaux conséquents : Pour des travaux plus conséquents et plus variés (clouage, agrafage, peinture sur de plus grandes surfaces, boulonnage, burinage, meulage...). Acquérir un appareil plus puissant et être ainsi moins limité (en termes d'autonomie notamment). Les compresseurs pour petits travaux constituent alors une alternative fort satisfaisante : avec leurs cuves de 2,5 à 24 litres, ils offrent une bonne autonomie tout en restant faciles à transporter (si l'on veille à choisir un modèle muni de roues). Mais pour les bricoleurs les plus aguerris, souhaitant bénéficier de conditions d'utilisation optimales (bonne autonomie de travail, usage continu) pour des travaux à plus grande échelle (sablage de poutres, ponçage, perçage...). Acquérir un appareil doté d'une plus grande cuve. Ces modèles constituent un investissement plus conséquent, mais ce sont les seuls capables d'alimenter tous les types d'outils.

3. Compresseur à vis ou à pistons ?

3.1 Compresseur à vis : utilisé dans de nombreux domaines
Le compresseur à vis reste le modèle plus courant. Il fonctionne avec des vis en guise de piston : lorsque les vis se resserrent, la compression s'effectue.

Ce système de vis permet une application multiple dans des domaines variés comme :
- l'agroalimentaire,
- le brassage,
- l'armée,
- l'aérospatiale,
- l'automobile,
- l'industrie,
- l'électronique,
- la fabrication,
- la pétrochimie,
- la médecine,
- la pharmacie,
- ou encore la musique.

Fonctionnement du compresseur à vis : rotation de la vis
Également appelé compresseur volumétrique, ce type de compresseur fonctionne avec une vis hélicoïdale. Cette pièce maîtresse se compose de deux éléments qui tournent l'un vers l'autre, un rotor mâle, un rotor femelle.
Avec cette rotation, l'espace entre eux diminue et la compression s'effectue.
Selon la longueur, le profil de la vis et la forme de l'orifice de refoulement, la pression est plus ou moins forte.
Il est possible de varier la pression entre 10 et 100 % de la puissance nominale.
À noter : pour rester étanche, le système doit être correctement huilé.

Compresseur à vis : entre 5 et 13 bars de puissance

Il faut distinguer la puissance du moteur et la pression nominale exercée.

La puissance d'un compresseur à vis se situe entre 4 kW et 250 kW (entre 5 et 535 CV).

La pression nominale exercée varie entre 5 bars et 13 bars.

Un compresseur moins puissant que le modèle à piston

Le compresseur à vis est pratique et utile, car :
- il n'a pas de soupape, pas de déséquilibre,
- son débit est important,
- l'appareil a de faibles dimensions.
- Cependant, il ne peut pas atteindre la puissance d'un compresseur à piston.

3.2 Compresseur à piston : pour l'industrie et le grand public

Premier modèle de compresseur mis au point, le compresseur à piston utilise la rotation d'un moteur électrique : ce mouvement entraîne ses composants afin de comprimer l'air. Les compresseurs à piston sont très utilisés :
- par le grand public,
- dans l'industrie pour enfermer de l'air dans une bouteille, fabriquer des emballages de boissons ou bien encore démarrer des moteurs.

Contrairement aux autres modèles, ils parviennent aussi à comprimer le gaz à de très faibles altérations et à des pressions élevées.

Compresseur à piston : polyvalent et efficace

Choisir un compresseur à piston comporte plusieurs avantages :
- la polyvalence,
- l'utilisation stable de gaz,
- un prix moins onéreux que d'autres systèmes,
- une efficacité à toute épreuve.

Numéro de page : P2238