Nous contacter Nos marques
Nous contacter Nos marques

Matériel et outillage BTP, équipement industriel et matériel collectivité
Le site de vente en ligne préféré des professionnels pour leurs achats

  • Lun à Jeu 8-12h 14-17h30 & Ven 16h
    03 68 00 04 30

En raison des fêtes de fin d'années, certaines commandes ne pourront être livrées avant janvier 2018, n'hésitez pas à nous contacter !

Du mal à choisir ?

Nos guides de choix vous accompagnent dans vos achats !

Voir plus


La norme NFX15-211

Cette norme définit précisément les capacités du système de filtration d’une hotte à filtration à retenir les molécules nocives évaporées dans l’enceinte et qualifie la qualité de l’air en aval du filtre.

Dans la phase dite de « fonctionnement normal », la norme AFNOR NF X 15 211 impose une concentration maximale en aval du système de filtration ne devant pas excéder 1% de la VLEP du produit manipulé.

La norme AFNOR NF X 15 211 traite des performances d’une hotte à filtration dans sa globalité : confinement, vitesse, efficacité du système de filtration. Cette norme ne définit en aucun cas les propriétés d’un filtre seul et isolé d’un système de filtration. Un filtre seul ne peut donc pas être conforme à la norme AFNOR NFX 15 211.

 

QUE DIT LA NORME

Mandaté par l’AFNOR, l’Union de Normalisation Mécanique (UNM), composée d’un collège d’experts en ventilation, d’organismes d’états, de membres des syndicats professionnels, a établi la norme AFNOR

NFX 15-211 :2009. Cette norme s’applique aux hottes à filtration conçues pour des travaux de recherches, d’analyses…et ce, pour tous les laboratoires dans lesquels des agents chimiques assujettis à une valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP ou VME) sont manipulés. Ce texte impose des critères de performance liés à :

1 - L’efficacité de filtration

2 - L’efficacité de confinement

3 - L’efficacité d’air en façade

4 - La documentation jointe aux hottes à filtration

 

1 - L’efficacité de filtration

Elle désigne la capacité du filtre à retenir les molécules nocives manipulées dans l’enceinte et qualifie la qualité de l’air recirculé en aval du filtre.

2 - L’efficacité de confinement

Elle définit la capacité de la hotte à maintenir les vapeurs ou particules dans l’enceinte sans que celles-ci ne puissent se disperser dans l’environnement du laboratoire.

3 - L’efficacité d’air en façade

Elle désigne la capacité de la hotte à créer une barrière dynamique entre le manipulateur et la manipulation.

Pour les hottes à filtration à façade fixe, la vitesse d’air frontale en tout point de l’ouverture doit être comprise entre 0.4 et 0.6 m/s. Elles doivent par ailleurs etre équipées d’un dispositif de surveillance en continu de la ventilation.

4 - La documentation jointe aux hottes à filtration

Les hottes à filtration doivent être accompagnées d’un livret comportant une liste exhaustive des agents chimiques que le constructeur certifie pouvoir être manipulés dans la hotte dans les conditions décrites dans la norme NFX 15-211 :2009

 

Prescription particulières pour les enceintes de classe 1

Les enceintes de classe 1 doivent être conçues pour manipuler des produits dont la VME est supérieure ou égale à 1ppm.

Les enceintes de classe 1 doivent comporter un système de mesure en continu de la concentration, en aval du filtre, associé à une alarme.

 

Prescription particulières pour les enceintes de classe 2

Les enceintes de classe 2 doivent être conçues pour manipuler des produits dont la VME est supérieure ou égale à 10ppm.

Les enceintes de classe 2 doivent comporter :

Soit une alarme (sonore ou visuelle) déclenchée par un compteur horaire toutes les 60h de fonctionnement

Soit un système de mesure en continu de la concentration en aval du filtre lié à une alarme

La masse de produit qui peut être introduite dans l’enceinte ne doit pas dépasser le 1/8 de la capacité de rétention du filtre en fonctionnement normal.

 

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D’UNE HOTTE

FONCTIONNEMENT D’UNE HOTTE FILTRANTE À CHARBON ACTIF

Les vapeurs nocives sont confinées dans le volume de travail, aspirées par l’unité de ventilation et purifiées lors de leur passage dans le filtre à charbon actif avant d’être rejetées dans l’atmosphère. Pour le bon fonctionnement du filtre à charbon actif, voici les paramètres importants à prendre en compte :

 

CONCENTRATION

Plus la concentration de produits manipulés est élevée, plus la quantité de charbon sera nécessaire.

TEMPERATURE

Plus basse est la température, meilleure est la capacité d’absorption.

PRESSION

Plus grande est la pression, meilleure sera la capacité d’absorption.

HUMIDITE

Plus basse est l’humidité, meilleure est la capacité d’absorption.

VITESSE DU FLUX D’AIR

Au travers du filtre à charbon actif (0,2 m/s).

Alors que les 4 premiers paramètres sont généralement constants dans un laboratoire, la vitesse de l’air est donnée par le système d’aspiration.

Nous avons conçu un système électronique de mesure, qui permet de contrôler ce paramètre fondamental afin que l’absorption des substances chimiques au travers du «lit de charbon» soit optimisée. Une sonde anémométrique contrôle la vitesse du passage de l’air au travers du filtre à charbon actif (environ 0,2 m/s). Celle-ci envoie cette information au microprocesseur qui valide la valeur si elle est correcte par l’intermédiaire d’une diode électroluminescente (LED) verte sur la platine de contrôle.

Dans le cas d’une vitesse inférieure à 0,2 m/s, une diode LED rouge clignote lentement.

Si la vitesse est très supérieure à 0,2 m/s, la même diode LED rouge clignotera plus rapidement. Dans ces deux cas, il sera possible d’intervenir manuellement en rétablissant la bonne vitesse par l’intermédiaire du régulateur électronique. Ainsi la

vitesse du flux d’air d’entrée en façade sera comprise entre 0,4 et 0,6 m/s.

 

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D’UNE ARMOIRE FILTRANTE

Les vapeurs nocives confinées dans l’armoire de stockage sont aspirées par le caisson de ventilation et purifiées lors de leur passage dans le filtre à charbon actif avant d’être rejetées dans l’atmosphère. La filtration des vapeurs se fait de façon spécifique en choisissant un filtre à charbon actif adapté.

Toutes les vapeurs toxiques émises par le stockage des produits chimiques sont ainsi éliminées en garantissant un air purifié dans le laboratoire. Plus facile et plus économique à mettre en œuvre, ce système permet la ventilation des armoires sans aucun raccordement extérieur et sans problèmes de compensation d’air dans la pièce.

 

L’armoire ainsi ventilée peut être installée à n’importe quel endroit de votre laboratoire et à proximité des postes de travail.

Numéro de page : P2884