picto-menu Catalogue

« Récupérateur d'eau de pluie > Comment choisir son récupérateur d’eau de pluie ?

Comment choisir son récupérateur d’eau de pluie ?

 

Dans un souci écologique mais également économique, l’eau de pluie prend une place de plus importante, tant pour les particuliers que pour les professionnels et les collectivités territoriales.

Chaque personne a le droit de récupérer et stocker de l’eau de pluie. Toutefois, certaines conditions sont imposées. Nous allons donc voir la réglementation actuelle au sujet de la récupération de l’eau de pluie ainsi que les différentes fonctions d’un récupérateur d’eau de pluie et comment le choisir puis l’installer.



SOMMAIRE

 

1. La règlementation en vigueur

 

2. Fonctions d’une cuve

 

3. Choix de la cuve de récupération d’eau de pluie

 

4. Installation d’une cuve




1. La règlementation en vigueur

 

La règlementation est particulièrement stricte lorsque l’eau de pluie est destinée à être utilisée dans l’habitation.

 

- L’usage de l’eau de pluie

 

L’eau collectée ne doit en aucun cas être destinée à la consommation. A l’extérieur, l’eau peut être utilisée pour arroser le jardin ou nettoyer la voiture. Dans la maison, il est possible de la destiner au nettoyage du sol ou du linge (dans ce dernier cas, un traitement des eaux adapté doit cependant être mis en place). L’eau peut également faire office de chasse d’eau.

Par contre, si l’aval du toit du bâtiment contient de l’amiante-ciment ou du plomb, il est strictement interdit d’utiliser l’eau dans la maison.

Selon le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique, pour les usages alimentaires (boisson, nettoyage des aliments et de la vaisselle) et d’d’hygiène corporelle, seule l’eau potable peut être utilisée.

 

- L’installation

 

Seule l’eau en provenance de l’aval de la toiture peut être récupérée à condition que la toiture ne soit pas accessible en dehors de son entretien.

Les produits anti-gel sont prohibés dans le récupérateur d’eau.

En cas d’utilisation à l’intérieur, un système empêchant un retour d’eau de pluie dans le réseau d’eau potable doit être ajouté. En cas de rupture de charge, un surpresseur avec disconnection doit être installé entre le réseau public et le réseau privé.

 

- Le crédit d’impôt

 

 

 

Il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt de 22 % pour l’acquisition d’un récupérateur d’eau de pluie.

 


- La déclaration

 

Une déclaration d’usage est obligatoire dès lors que l’installation est raccordée au réseau d’assainissement collectif pour le rejet des eaux usées dans les égouts.

Le raccordement est automatique en cas d’utilisation d’eau dans l’habitation.

La déclaration doit être écrite et déposée en mairie auprès du service en charge de l’assainissement et doit mentionner le bâtiment concerné. De plus, une évaluation de la quantité d’eau utilisée dans le domicile est exigée.

 

- La sécurité

 

Ces conditions concernent exclusivement l’utilisation d’eau de pluie dans l’habitation.

Tout d’abord, les robinets d’accès doivent être identifiés : Une plaque de signalisation doit être apposée à côté de chaque point de retrait d’eau et de chaque toilette alimenté par de l’eau récupérée. Cette plaque, disponible sur internet et dans les magasins de bricolage, compote un pictogramme spécifique et la mention « eau non potable ».

Les robinets doivent pouvoir être bloqués et ouverts avec un outil spécifique. Celui-ci ne doit pas être accroché au robinet en permanence.

Enfin, les robinets distribuant de l’eau récupérée ne doivent en aucun cas être installées dans une pièce dans laquelle se trouvent également des robinets d’eau potable. Une exception à cette règle existe pour les caves, sous-sol et annexes telles qu’un garage.

 

- Entretien de votre système de récupération d’eau de pluie

 

2 fois par an, il est obligatoire de vérifier que l’ensemble de l’installation est propre, que la plaque signalétique est toujours en place et que le réseau d’eau potable n’est pas relié au réseau d’eau de pluie.

Une fois par an, les filtres doivent être nettoyés, la cuve doit être vidangée, nettoyée et désinfectée et les vannes et les robinets doivent être contrôlés.

Ce contrôle peut être effectué par un agent technique du réseau d’eau potable. S’il relève des risques de contamination, il pourra exiger que des mesures soient prises. En cas de non-respect de ces consignes, le maire peut ordonner la fermeture du branchement.

 

- Maintenance (mettre un visuel carnet entretien sanitaire)

 

Un carnet d’entretien sanitaire doit être tenu à jour et mentionner un certain nombre d’éléments (coordonnées de l’entreprise si l’entretien est effectué par un prestataire extérieur, un plan détaillé de l’installation, une fiche de mise en service, les dates de vérification et d’entretien, le relevé mensuel de la quantité d’eau utilisée dans l’habitation).

 

En outre, le propriétaire est tenu d’informer son locataire du fonctionnement de l’installation et, en cas de vente, l’acquéreur doit être averti de l’existence du système en place.

 

2. Fonctions d’une cuve

 

La cuve de récupération d’eau de pluie peut avoir 5 fonctions différentes :

 

- La collecte

 

L’eau de pluie tombe sur le toit et glisse vers les gouttières jusqu’aux descentes le long du mur.

Grâce à un tuyau relié entre les gouttières et la cuve, l’eau arrive dans la cuve.

 

- Le traitement

 

Il s’agir de maintenir une qualité d’eau adaptée à l’usage auquel elle est destinée. Pour ce faire, des dispositifs de filtration seront installés.

Un premier système, appelé crapaudine, peut être mis en place au niveau des descentes de gouttières. Son rôle est de retenir les feuilles.

Puis, l’eau doit être nettoyée de toute impureté juste avant de tomber dans la cuve.

 

- Le stockage

 

L’eau doit pouvoir être conservée un certain temps sans que sa qualité ne soit altérée. C’est pourquoi, il est primordial qu’elle soit filtrée avant d’arriver dans la cuve.

 

- La redistribution

 

Selon les besoins, l’eau est acheminée aux différents points d’usage soit avec des robinets ou par pompage. Dans ce dernier cas, l’eau est distribuée dans la maison via un réseau indépendant du réseau d’eau de la ville.

 

- La signalisation

 

Elle permet d’informer les personnes intéressées par le dispositif en place.

 

3. Choix de la cuve de récupération d’eau depluie

 

Le choix de la cuve se fait en fonction de l’usage auquel l’eau est destinée, du matériau souhaité et de la capacité de la cuve.

 

- L’usage de la cuve

 

L’eau de pluie peut être utilisée à l’extérieur (arrosage des végétaux), à l’intérieur (toilettes, lave-linge, nettoyage des sols,…) ou les 2.

Le coût de l’installation, les contraintes rencontrées et les modes de stockage diffèrent selon l’usage.

Les cuves en elles-mêmes sont identiques pour les usages intérieurs et extérieurs. Par contre, le volume va changer et, surtout, les équipements seront différents.

 

- Type de cuve

 

En fonction de l’emplacement sur lequel sera installée la cuve, le type choisi sera différent. Il peut s’agir d’une cuve enterrée, hors sol, en sous-sol ou encore dans un vide sanitaire.

 

♦ La cuve hors sol


 

 

Ce type de cuves est bien entendu plus facile et économique à installer. Par contre, elle n’est pas prévue pour une consommation importante.

 

Elle est surtout indiquée pour un usage extérieur (arrosage, lavage) et pour recevoir de petites quantités d’eau.

 

Cette cuve est moins protégée du soleil, de la chaleur et du gel. C’est pourquoi, elle doit impérativement être vidée avant l’hiver.

 

De plus, elle peut présenter l’inconvénient de dénaturer le jardin. Il est possible de la cacher derrière des plantations.




♦ La cuve de récupération d’eau enterrée

 

 

 

Une cuve enterrée est déconseillée dans le cas d’une faible consommation, d’autant plus qu’elle nécessite des travaux plus importants à commencer par une excavation.

Par contre, dans le cas d’une construction, il est intéressant d’opter pour une cuve enterrée.

 

L’excavation pourra être réalisée en même temps que le terrassement de la maison et enterrer la cuve permet de protéger l’eau de la lumière et du gel et de la maintenir à la température du sol. Ainsi, le risque de bactéries et d’algues sera moins important et l’eau pourra donc être utilisée toute l’année.

 

 

 

 

Pour un fonctionnement optimal, la cuve enterrée doit comporter les accessoires suivants :

 

a- Une pompe : pour envoyer l’eau dans les canalisations,

b- Un système de filtration : pour éviter toute pollution de l’eau,

c- Un système d’aération

d- Un système anti-retour : outre le fait de permettre au réseau d’eau potable de prendre le relais quand la cuve est vide, ce système empêche également que les 2 réseaux se mélangent,

e- Un indicateur de niveau : pour savoir si la cuve est vide ou pleine,

f- Un système de trop plein : quand la cuve est pleine, ce dispositif évacue l’eau vers le réseau des eaux pluviales.

 

Achatmat propose des kits de récupération d’eau de pluie.

 

- Matière de la cuve

 

Il existe des cuves en béton, bois, ferrociment, polyéthylène, fibre de verre ou encore en métal.

Les plus courantes sont les cuves en béton et en PEHD.

 

♦ Cuve de récupération d’eau en Béton

 

Les cuves en béton sont fréquemment enterrées et utilisées dans les constructions récentes.

Par contre, leur recyclage est onéreux et les cimenteries entrainent une pollution atmosphérique.

De plus, bien que le prix à l’achat soit moins élevé pour une cuve en béton qu’en PEHD, le coût de l’installation est plus élevé. En effet, en raison du poids important du béton, un engin de levage est obligatoire.

 

♦ Cuve de récupération d’eau en Polyéthylène Haute Densité

 

Pour une cuve installée après la construction ou pour des installations en sous-sol et dans les vides sanitaires, il vaut mieux choisir une cuve en PEHD.

De plus, ce matériau est léger. Par conséquent, il est plus facile de le déplacer, le transporter et l’installer.

De par ses composants, le PEHD est peu polluant et se recycle facilement.

Le polyéthylène est très résistant, notamment aux poussées du sol, et comporte souvent une rehausse carrossable qui permet le passage de véhicules.

Enfin, ces cuves présentent généralement une protection anti-UV.

 

- Taille de la cuve pour eau de pluie

 

Pour déterminer la taille de la cuve, il faut prendre en compte 3 paramètres : la surface du toit, la pluviométrie de la région et les besoins de l’utilisateur.

Une surface de toit réduite et une petite pluviométrie vont conduire à opter pour une cuve de faible volume.

Par contre, si la surface est importante et / ou si la cuve est destinée à être installée dans une région pluvieuse, la cuve choisie sera plus conséquente.

Curieusement, même s’il pleut davantage au nord de la France qu’au sud, il est recommandé de choisir une cuve plus grande pour une utilisation dans le sud car les quantités de pluie sont plus importantes.

De même, si l’eau est destinée exclusivement à l’extérieur, la cuve sera plus petite que si l’eau est également utilisée à l’intérieur. Dans ce dernier cas, la quantité nécessaire va différer selon le nombre d’usagers.

Par exemple, pour 4 personnes, le volume de stockage conseillé est de 5.000 litres.

 

Bien entendu, le coût de la cuve sera fonction du matériau et de son volume. De plus, le rajout d’un système raccordé au réseau de la maison est plus lourd financièrement.

 

4. Installation d’une cuve

 

En plus de la cuve, un adaptateur avec filtre et une descente de gouttière sont nécessaires. Dans le cas d’une construction d’une maison, il est conseillé de prévoir le système dès les travaux. Le trou destiné à la cuve pourra être creusé au moment du terrassement de la maison. Cela évite des dépenses supplémentaires par après mais permet également de tenir compte des contraintes du site.

 

- Installation d’une cuve hors sol

 

Il faut d’abord déterminer l’endroit adéquat, contre un mur.

Puis, il est nécessaire d’aplanir le sol et de poser 2 parpaings pour supporter la cuve.

Ensuite, celle-ci doit être percée à l’aide d’une scie cloche au niveau du branchement à la descente de gouttière.

Le filtre du récupérateur doit être découpé puis installé sur la descente.

Le raccordement à la gouttière de ce type de cuve est très facile à réaliser avec l’aide des kits proposés.

Enfin, l’ensemble de l’installation peut être relié.

Pour une installation importante, il est conseillé de faire appel à un professionnel. Ce secteur étant peu règlementé, lui demander au préalable des adresses de chantiers d’installation réalisés s’avère un gage de qualité.

La distribution d’eau se fait à l’aide de robinets intégrés à la cuve.

 

- Installation d’une cuve enterrée

 

Après avoir déterminer l’emplacement, il faut creuser un trou.

 

Un lit de sable d’au moins 20 cm doit être déposé au fond du trou afin de prévenir d’éventuelles déformations de la cuve.

 

De plus, dans le cas de zones humides ou argileuses, il faut rajouter un radier en béton de 20 cm et de sceller la cuve au sol.

 

En cas d’utilisation à l’intérieur, les raccordements du système au réseau de la maison devront être mis en place.

 

 

 

Achatmat propose une gamme complète de récupération d’eau de pluie (principalement des cuves de récupération d’eau ainsi que des kits à enterrer mais aussi des cagettes de rétention et des accessoires). Si vous avez d’autres questions sur le choix et l’achat d’un récupérateur d’eau de pluie, n’hésitez pas à nous contacter !


Les autres guides de Stockage

 

Comment choisir sa Cuve ou citerne à carburant ?

Optez pour le modèle de cuve de stockage le plus adapté à vos besoins

 

Pompes et cuves de stockage pour hydrocarbures norme ATEX

Toutes les spécificités des cuves de stockage

 

Comment choisir son armoire de sécurité ou de sureté ?

Nous vous guidons à travers les différentes normes en vigueur

 

Comment choisir sa cuve d'arrosage ?

Les différents critères de sélection d'une cuve d'arrosage

 

Comment choisir sa cuve ou citerne pour engrais ?

Découvrrez la réglementation sur les cuves et les différents critères de choix

 

Comment choisir sa cuve ADBLUE

Guide complet pour tout savoir sur ce carburant écologique

 

Bien choisir son bac de rétention

Sélectionner son bac de rétention en fonction de sa matière et du volume souhaité

 

Bien choisir ses absorbants hydrocarbures et produits chimiques

Guide de choix sur les différents absorbants et leurs utilisations

 

Bien choisir son armoire de stockage de produits inflammables

Guide de choix sur le rôle de l'armoire, la règlementation, ainsi que les critères de choix et les accessoires

picto-tel Contactez-nous
+33 (0)3 67 68 11 00
Du lun au jeu de 8h-12h
de 14h-18h et le ven jusqu'à 16h
Achatmat AEROPARC 3 - 15 rue du cordonnier 67960 ENTZHEIM