Pour la période du 12/07/2017 au 19/07/2017, les délais de livraison risquent d'être un peu plus longs que ceux indiqués.

Nous contacter Nos marques
Nous contacter Nos marques

Matériel et outillage BTP, équipement industriel et matériel collectivité
Le site de vente en ligne préféré des professionnels pour leurs achats

  • Lun à Jeu 8-12h 14-18h & Ven 16h
    03 68 00 04 30

En raison des fêtes de fin d'années, certaines commandes ne pourront être livrées avant janvier 2017, n'hésitez pas à nous contacter !

Du mal à choisir ?

Nos guides de choix vous accompagnent dans vos achats !

Voir plus

Nos marques pour
Chaussures de travail


HACCP

HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, point de contrôle critique pour analyse de risques) est un système de contrôle par analyse de risques. Ce système sert à identifier, évaluer et éviter les risques hygiéniques importants dus aux aliments. Dès la production, le traitement et le conditionnement de denrées alimentaires, il faut exclure toutes in­fluences susceptibles de provoquer des maladies chez des gens après ingestion.

Tous les matériaux utilisés pour la production de chaussures ABEBA sont agréés par nos soins au préalable. Avec l’assurance de la qualité, nous garantissons en amont que nos produits sont dépourvus de colonies bactériennes. Renseignez-vous auprès de nos collaborateurs et revendeurs spécialisés afin d’obtenir les chaussures adaptées à vos besoins.

Nous sommes là pour vous conseiller.

Vous frappez à la bonne porte avec ABEBA !

 

HACCP - HAZARD ANALYSIS CRITICAL CONTROL POINTS

Hazard = Danger pour la santé

Analysis = Analyse, recherche du danger

Critical = Critique, déterminant pour la domination

Control = Direction, supervision des conditions

Points = Point dans la procédure

Nous sommes fins prêts !

La plupart de nos modèles est déjà testée microbiologiquement par le Prüf- und Forschungsinstitut Pirmasens (Institut de certi?cation et des recherches) et examinée par Baumgart (HACCP-conforme).

Veuillez bien tenir compte des modèles qui sont marqués « A-mirco » et « lavable 30°C » ou « lavable 60°C ».

 

ESD DÉCHARGE ÉLECTROSTATIQUE

 

La décharge électrostatique (ESD) se défini par la compensation de différences de potentiel électrique provoquant d’importantes impulsions de tension. Ces impulsions de tension peuvent facilement endommager ou même détériorer un composant électronique, voire enflammer ou provoquer une explosion en zones ATEX. Les décharges peuvent aussi causer des interférences dans le fonctionnement des systèmes électroniques.

 

Les différences de potentiel se produisent par frottement ou par contact et séparation de deux objets. Un corps humain peut se charger jusqu‘à une tension de 30.000 Volt. La décharge d’une tension inférieure à 3000 V ne sera pas sentie par la personne impliquée. Tandis que beaucoup de composants électroniques sont sensibles aux perturbations engendrées par des décharges de 5 V à 30 V et des dommages peuvent apparaître sans qu’on ait senti la décharge et il suffit de quelques dizaines de volt pour engendrer l‘explosion de certains solvants ou produits chimiques. Par conséquent des mesures de protection ESD sont indispensables pour maîtriser les risques dues aux charges électrostatiques. Il s’agit notamment d’éviter les charges électriques et ainsi d’éviter des décharges soudaines et dangereuses de la personne vers le composant sensible ou l‘atmosphère sensible (Zones Atex). La méthode de protection la plus efficace c’est la mise à la terre des personnes par utilisation des chaussures ESD en combinaison avec un sol dissipateur.

 

Les exigences de protection ESD sont réglementées par la norme EN 61340: Selon la norme EN 61340-5-1 chaussures sont désignées comme chaussures dissipatrices ESD si la résistance électrique dans le système corps humain- chaussure –sol se situe inférieur à 35 MOhm (vérification au lieu de travail). La qualification ESD selon la norme 61340-4-3 se fait en laboratoire selon les classes climatiques 1 (12% humidité relative), classe 2 (25% humidité relative) et classe 3 (50% humidité relative). Après le pré conditionnement des chaussures selon la classe climat elles seront remplies de billes métalliques et posé sur une plaque métallique. La résistance électrique dans le système chaussure-plaque métallique ne doit pas dépasser 100 MOhm. La résistance électrique de chaussures ESD est fortement influencée par le climat ambiant (humidité relative et température) et par des facteurs comme la saleté, le revêtement du sol la résistance transversale de la personne. Il est donc recommandé à l’utilisateur d’effectuer régulièrement des tests de la résistance électrique en conditions réelles. Dans les zones critiques la résistance du sol doit être telle que la fonction de protection de la chaussure ne soit pas neutralisée. L’exécution du « walking-test » permet une évaluation exacte du système chaussure-sol.

 

Avertissement: Les chaussures ESD ne sont pas adaptées pour des électriciens voire aux travaux sur des sources conduisant des tensions électriques.

 

DÉFINITIONS

 

ESD - Electrostatic Discharge

Décharge électrostatique en équilibre potentiel entre deux objets chargés par contact direct ou décharge.

 

EGB = ESDS

Electrostatic Discharge Sensitive Device

Elément à risques électrostatiques

 

EPA

Electrostatic Protected Area

Zone protégée par mise en place de mesures de protection ESD

 

Charge électrostatique

En physique c’est une surcharge électrique statique, produite par contact mécanique puis séparation de matériaux.

 

Résistance Dissipatrice DIN EN 61340

C’est la résistance entre une électrode sur la surface d’une installation et un point terré ESD.

 

Affaiblissements latents

Dégâts provoqués à terme par des décharges électrostatiques abruptes dans des éléments/composants électriques dans des conditions spécifiques.

 

 

LA DÉCHARGE ÉLECTROSTATIQUE UNE SOURCE D‘INFLAMMATION

 

Dans un très grand nombre d‘ installations techniques il existe des risques que des explosions ou départs de feu se produisent sous certaines conditions, qui dans le pire des cas, peuvent engendrer des décès. L’importance et la nécessité de la prévention des explosions et de protection contre celles-ci est incontestable. Les mesures de protection destinées en particulier à éviter les sources d’in­flammations sont au cœur des préoccupations techniques de sécurité. La réglementation dite ATEX (ATmosphère EXplosible) est entre autre issue de la directive européenne 1999/92/CE. Elle demande à tous chefs d’établissement de maîtriser les risques relatifs à l‘atmosphère explosible. Ces atmosphères ne se trouvent pas seulement dans le domaine de l’industrie chimique/pétrochimique lors de la manipulation des produits combustibles comme les gaz, les solvants, carburants ou adhésifs mais aussi dans le domaine de l’industrie agroalimentaire, dans les imprimeries, l’industrie pharmaceutique, l’industrie papetière, dans l’industrie du bois et aussi dans toutes installations d’entreposage étant soumis aux fortes concentrations de poussières dans l’air ambiant.

Un élément essentiel de toute protection contre des explosions est d’identifier et éviter des sources d’inflammations potentielles. Une source d’ignition est dite dangereuse lorsqu’elle peut fournir à l’atmosphère explosible une énergie suffisante pour que la combustion se poursuive par elle-même comme des ­flammes ou des étincelles, non seulement dues au frottement ou aux chocs mais aussi à des étincelles liées aux décharges électrostatiques – effet ESD. Comme le corps humain peut se charger jusqu‘à 30.000 Volt, il est indispensable comme pour une multitude d‘appareils de mettre à la terre l’homme pour éviter le risque d’une décharge électrostatique incontrôlée.

 

Un paramètre clé essentiel dans les atmosphères explosibles est d’identifier l’énergie minimale d’inflammation (mesurée en mJ) qui permet au mélange sous forme d’une étincelle de provoquer l’infl­ammation. La décharge d’une tension inférieure à 3000 V équivalent à 0,7 mJ d’énergie n’est pas sentie par le corps humain tandis que des combustibles comme par exemple le benzène s‘enfl­amme à 0,2mJ. Par conséquent des mesures de protection ESD sont indispensables pour maîtriser les risques dues aux décharges électrostatiques. Il s’agit notamment d’éviter les charges électrostatiques et ainsi d’éviter des décharges soudaines et dangereuses de la personne vers l‘atmosphère sensible (zone ATEX). La méthode de protection la plus efficace c’est la mise à la terre des personnes par utilisation des chaussures ESD en combinaison avec un sol dissipateur et des EPI (Équipements de Protection) dissipateur, acceptable en zone ATEX.

 

Des attestations de conformité d’instituts notifiés, INERIS en France et TÜV en Allemagne démontrent que les chaussures ABEBA ESD sont recommandées d’utilisation en zone ATEX.

 

ORTHOSTAT

 

De nos jours environ 70% des adultes souffrent des problèmes au niveau du pied. Malheureusement ces problèmes se développent souvent de façon insidieuse et augmentent avec l’âge. Très souvent des semelles orthopédiques sont indiquées du point de vue médical pour la correction de désalignements ou déformations des pieds. Les conditions d’utilisation des semelles orthopédiques dans les chaussures de travail et de sécurité certifiées selon EN ISO 20345:2011 ou EN ISO 20347:2012 sont réglementées entre autres par l’ancienne règle allemande «BGR 191» – maintenant «DGUV 112-191». Toute modification d’une chaussure de travail et de sécurité certifiée ne doit pas impacter les caractéristiques de sécurité et la formule complète ne doit faire l’objet d’une vérification de conformité avec la norme européenne.

 

En coopération avec notre partenaire orthopédiste Doppler (www.doppler-online.de) nous avons créé la semelle orthopédique Orthostat pour usage dans les chaussures de travail et de sécurité d’ ABEBA. Adaptées individuellement sur mesure selon vos besoins et constat médical, les semelles Orthostat exercent une influence positive sur votre bien-être.

 

 

Avec ORTHOstat vos chaussures ABEBA restent certifiées selon EN ISO 20347:2012 et EN ISO 20345:2011 et gardent leur conformité ESD selon EN 61340.

 

Les chaussures ESD

Chaussures sont désignées comme chaussures dissipatrices ESD si la résistance électrique selon la norme 61340-5-1, système main / sol, vérification au lieu de travail, se situe inférieur à 3.5 x 107 = 35 Mohm (MOhm).

 

La qualification des chaussures ESD se fait selon les classes climatiques :

- 1 = 15 % d’humidité d’air

- 2 = 25 % d’humidité d’air

- 3 = 50 % d’humidité d’air selon la norme EN 61340-4-3 < 100 Mohm

 

Il y a à retenir la différence entre les deux systèmes de certification :

EN 61340-4-3 = chaussures climatisées selon classe, remplies de billes métalliques et posées directement sur une plaque métallique, sans intervention de la résistance transversale du corps humain. (< 100 MOhm)

EN 61340-5-1 = opérateur directement en chaussures sur plaque métallique  / sol (< 35 MOhm).

La surcharge électrostatique (tribo-électric) est créé par des mouvements du corps humain, en coupant des champs magnétiques. La résistance électrique est fortement influencée par les conditions atmosphériques. Pour un contrôle journalier de la fonction dissipatrice des chaussures, l’utilisation des stations de test ESD s’est imposée.

On y mesure la résistance transversale homme / chaussures / sol, et il est recommandé de tester les deux pieds séparément. La résistance électrique peut être considérablement modifiée par la saleté, l'humidité et la température. Il est donc recommandé à l'utilisateur d'effectuer régulièrement un contrôle de la résistance électrique sur les lieux de son travail. Dans les zones exigeant le port de chaussures antistatiques, la résistance du sol devra être telle que la fonction de protection de la chaussure ne soit pas neutralisée.

Avertissement: Les chaussures ESD ne sont pas adaptées pour des électriciens voire aux travaux sur des sources conduisant des tensions électriques.

 

Facteurs d’influence pour une charge électrostatique :

- climat (humidité/température)

- degré de saleté vitesse de séparation des éléments

- composition des matériaux

- composition de la surface

- résistance électrique de la surface construction de la chaussure

Ces conditions d’influence améliorent ou dégradent en partie ou complètement l’efficacité de la chaussure ESD. La résistance transversale électrique est très fortement conditionnée par le climat ambiant.

Selon la norme ESD 61340, le responsable ESD de l’entreprise doit tenir compte des meilleures et des pires conditions climatiques, i.e. température minimale avec humidité relative minimale ou température maximale avec humidité relative de l’air maximale, pour tester si les éléments de la protection ESD correspondant toujours et encore à l’efficacité prescrite par la norme dans ces conditions constatées



Les chaussures dites ESD ATEX 

La décharge électrostatique : Une source d‘inflammation 

La décharge électrostatique est l’équilibre de charges entre deux objets chargés différemment. Les mesures prouvent qu'un corps humain dans des chaussures non dissipatrices peut se charger de plusieurs kilovolt (kV). Ces charges sont limitées par l'utilisation de chaussures dissipatrices. Le danger d’une décharge électrostatique est évaluée à partir de l’énergie minimale d'allumage des substances inflammables. 

L’énergie minimale d'allumage mesurée en milli Joule (mJ) figure un indicateur caractéristique sur le terrain de la protection contre les explosions en définissant la sensibilité d'inflammation d‘une substance lors d‘une décharge électrostatique. 

Pour faire sentir à l'homme il n'y a besoin que 3 kV, ce qui correspond à une énergie minimale d'inflammation de 0,7 mJ, cependant des substances comme par exemple le benzol s'allument à 0,2 mJ. 

Walking Test 

L’utilisation pratique prouve que seul le contrôle des valeurs de résistance électrique traversable de la chaussure n'assure pas suffisamment la protection contre des surcharges de l'homme. Nous recommandons de surcroît l'exécution du walking test qui est aussi applique? pour la qualification ESD (selon DIN EN 61340-4-5, valeur limite <100 V) dans le système sol / chaussure.

Pour des chaussures dissipatrices il est à retenir que :

- La mise à la terre effective de l'homme dépend impérativement d'un sol dissipateur.

- L'encrassement de la semelle ainsi que la réticulation de poussières sur la semelle d'usure peuvent gérer une couche isolante.

- Les conditions climatiques (humidité d'air) peuvent dégrader les valeurs de résistance traversable.

- Les semelles intérieures orthopédiques ainsi que les modifications orthopédiques de la chaussure ne doivent impérativement pas dégrader l’efficacité de la chaussure.

ATEX = ATmosphére EXplosible 

Enfin les chaussures recommandables pour mélanges explosifs et étincelles en zone Atex atmosphères explosibles S1/S1P/S2/S3dans les domaines suivants.

 

Industrie de surface : 

ATEX poussière (selon directive 1999/92/CE) 

ATEX gazeuse (selon directive 1999/92/CE)

 

Conditions spéciales pour une utilisation sûre : 

L’équipement doit être utilisé avec des Equipements de Protection (EPI) dissipateur de charges électrostatiques et acceptables en zone ATEX.

L’équipement doit être utilisé avec un sol propre conducteur ou dissipateur de charges électrostatiques.

Les chaussures ESD / ATEX protègent l’opérateur en cas de décharge électrique par une résistance minimale de 0,75 MOhms entre le sol et le corps humain, tout en protégeant aussi bien le matériel sensible que les atmosphères explosives (at-ex) en limitant la force d’une surcharge électrostatique éventuelle du corps humain à moins de 35 MOhms dont la décharge en forme d’étincelle pourrait déclencher une explosion ou détruire le matériel sensible.

Nous appelons cet effet vice versa, car nos chaussures protègent l’homme, quand elles ont l’embout de sécurité selon la norme CE / EN ISO 20345 / EN ISO 20347, le matériel sensible et l’atmosphère explosive, ce qui attestent les certificats de conformité par l’INERIS et TÜV que nous pourrons désormais mettre à votre disposition !

Chaussures ABEBA - ESD ATEX 

MÉLANGES EXPLOSIFS ET ÉTINCELLES 

En ce qui nous concerne, il s’agit de deux phénomènes qui peuvent très fortement influencer le domaine de la fabrication et la manipulation d’objets sensibles à l’électricité statique ou des zones de manipulation ou de fabrication avec des ATmosphères EXplosibles ! (ZONE ATEX)

Mais comme tout le monde le sait, il peut aussi y avoir d’autres « mélanges explosibles » i.e. d’idées, d’opinions ou aussi d’interprétations de textes techniques et de normes, ce qui peut aussi se produire pour la/les norme/s ATEX et leurs valeurs de résistances électrostatiques. Il est donc à retenir qu’il ne faut absolument pas mélanger les normes et appliquer leurs valeurs d’un domaine à un autre, cela permettra ainsi d’éviter à ce que des étincelles inattendues ne produisent une décharge abrupte assez forte pouvant entraîner des dégâts ou provoquer une explosion ! 

Des Attestations de Conformité d’instituts notifiés, INERIS en France et le TÜV en Allemagne démontrent que nos chaussures ESD peuvent être recommandées d’utilisation en zone ATEX !

Il est important lors d’achat de chaussures et plus généralement d’EPI de préciser une valeur de résistance qui permettra de déterminer si l’EPI en question est adapté à l’environnement industriel d’utilisation. En quelques mots avec quelle(s) type(s) de substance(s) inflammable(s) travaillez vous !

 

Voici quelques substances inflammables pouvant former une ATEX dans un mélange avec l'air. Ces substances ne s'enflamme pas forcément à la même énergie dite EMI (Energie Minimale D'inflammation) mesurée en Micron joules.

Gaz :

- Méthane

- Butane

- Propane

- Hydrogène

 

Vapeurs :

- Sulfure de carbone

- Alcool éthylique

- Oxyde d'éthylène

- Acétone

 

Poussières

- Aluminium

- Amidon

- Céréales

- Charbon

Numéro de page : P2692