Pour la période du 12/07/2017 au 19/07/2017, les délais de livraison risquent d'être un peu plus longs que ceux indiqués.

Nous contacter Nos marques
Nous contacter Nos marques

Matériel et outillage BTP, équipement industriel et matériel collectivité
Le site de vente en ligne préféré des professionnels pour leurs achats

  • Lun à Jeu 8-12h 14-17h30 & Ven 16h
    03 68 00 04 30

En raison des fêtes de fin d'années, certaines commandes ne pourront être livrées avant janvier 2018, n'hésitez pas à nous contacter !

Du mal à choisir ?

Nos guides de choix vous accompagnent dans vos achats !

Voir plus

Nos marques pour
Sableuse portative


Le bicarbonate de soude sert décidément à tout. Alors que d’aucuns l’utilisent pour blanchir les dents, que d’autres en usent à des fins de nettoyage de tous ordres, le monde de la réparation automobile s’y intéresse pour décaper des pièces !

 

Le sablage, comme le microbillage, constituent des techniques particulièrement efficaces pour décaper toutes sortes de métaux. Mais l’opération se révèle bien souvent complexe, et demande un outillage dispendieux. Pour faire face à ces problématiques, Cedrey, spécialiste de l’outillage à air comprimé, commercialise un pistolet décapeur d’un genre très particulier. Conçu au Danemark, l’engin ressemble à s’y méprendre à un petit pistolet autonome de sablage, fonctionnant à l’air comprimé. Sauf qu’il convient de le remplir avec du simple… bicarbonate de soude (NaHCO3), comme celui que l’on trouve en pharmacie ou en grande surface!

 

Utilisation

Rien de bien sorcier pour commencer. Nous remplissons le godet de bicarbonate, la pression d’usage est d’environ 6 bars, pour un débit minimum de 180 litres/min.

La buse de sortie du produit permet un réglage très fin du débit de bicarbonate, comme sur une sableuse. Tandis que la gâchette progressive du pistolet permet, quant à elle, de régler la puissance de propulsion. Gants, lunettes de protection sont de rigueur lors de telles opérations.

Notre premier test se fera sur une carrosserie peinte. Avec un peu de retenue, nous entamons le processus. Pourtant, le bicarbonate fait merveille. Il décape la peinture puis l’apprêt sans difficulté, jusqu’à laisser apparaître la tôle nue. Certes, compte tenu de la taille de l’embout, n’espérez pas faire une carrosserie entière. Toutefois, vous remarquerez que les joints de pare-brise et autres caoutchoucs n’ont pas nécessité de démontage.

 

Des plans de joints parfaits

Avec le pistolet à bicarbonate, l’opération de nettoyage des plans de joints (de culasse) se révèle plus que facile. Nous n’avions sous la main qu’une pipe d’eau, mais les photos parlent d’elles-mêmes.

Le plan de joint est comme neuf en quelques instants. On passera ensuite, faute de place, sur le nettoyage des cache culbuteurs, ou encore des jantes, dont les poussières de freins ou autres traces de goudron ne font pas long feu sous l’action conjointe du produit et de l’air comprimé. Intéressons-nous à l’application décidément la plus incroyable de cet outil.

Nos deux réparateurs-testeurs nous ont confié avec honnêteté leur énervement face à des injecteurs Diesel qui fuient.

Quand la situation se présente, les résidus de combustion du gazole remontent et forment une sorte de goudron absolument impossible à retirer, ce qui gêne pour son arrachage ou simplement pour l’esthétisme sous capot, après opération.

Nos mécanos sortent de leurs tiroirs un injecteur dans un état déplorable. La bague de fixation a été littéralement soudée à l’injecteur. Après être très difficilement parvenu à retirer ledit injecteur, l’opérateur a passé près de trente minutes à “gratter” les résidus, à tenter des associations de produits…, pour finalement laisser un résultat juste acceptable. Avec le pistolet à bicarbonate, le nettoyage complet nous a pris dix secondes, pour un résultat impeccable, y compris dans les plus petits interstices. Certes, nous n’aurions jamais tenté une telle expérience si l’injecteur n’avait pas été bon pour l’échange-réparation. Mais imaginez pratiquer la même opération sur la culasse en place, avec les quatre injecteurs dans le même état !

Deux heures gagnées, au minimum. Il ne reste plus qu’à passer un bon coup de soufflette pour faire disparaître la poudre blanche qui s’est déposée un peu partout, et le tour est joué. “Rien que pour cette opération, cela vaudrait l’investissement !”,conclut notre réparateur partenaire.

 

Article par Frédéric Richard

Numéro de page : P2581